Cybercommunauté nationale française

De CyberFRANCE
Aller à : navigation, rechercher


Jusqu'à aujourd'hui, les nations humaines se sont accommodées des contraintes et possibilités de la réalité naturelle. En parallèle du droit naissant de la mer, le droit des cultures (religions) s'y est rattaché par le droit du sol, lors du traité de Westphalie qui a lié la souveraineté au territoire physique.

Aujourd'hui, la complexité intellectuelle, découverte avec la banalisation de la cybernité, nous fait vivre une remise en cause de nombreux aspect de la stabilité internationale.


Au sol physique et à la protection de la libre circulation des personnes et des bien que les Etats y garantissent par leur lois et protègent par leurs armes, s'ajoute la digitalité et son utilisation numérique selon des règles techniques ayant le pas pratique sur la constitution des Etats. La richesse des nations et son assise s'inscrivent dans un contexte mondial et donc international qui nous ramène vers les problématiques du droit de la mer et du commerce maritime.

Comme l'exprime Obama, l'internet est devenu pour le XXIème siècle l'équivalent des détroits du XIXème siècle.


Dans ce contexte sont à revoir des notions que nous pensions bien établies :

  • le contrat social
  • la souveraineté
  • le territoire national
  • la citoyenneté d'état et de pratique
  • la contribution fiscale
  • le droit et les devoirs civiques
  • la gouvernance
  • la protection, la sureté, la défense
  • l'économie
  • l'aménagement et la fortification du cyberterritoire
  • etc.

Ceci doit se faire sur l'observation pragmatique des usages.





(à suivre ... votre commentaire avec l'aide éventuelle de votre commentaire)