Multitude mondiale

De CyberFRANCE
Aller à : navigation, rechercher


La multitude, cf. Machiavel et Spinoza, ce sont tous ceux qui n'ont pas de contrat social avec une autorité souveraine.


Manifestement nous sommes face à une multitude multiforme :

  • la cobotique : a-t-elle ou non un contrat social ? Avec qui ? Etat ou Seigneur de la guerre ou du commerce ?
  • citoyens sans attache avec :
  • un cyberEtat :
  • son pays n'est pas encore actif dans la cybernité internationale,
  • on ne se reconnait pas comme un de ses cybercitoyens (pirate, indépendant, réfractaire, etc.)
  • un cyberEtat particulier : la mondialité conduit à la multicybernationalité
  • le nombre qui réclame l'indifférence du nombre : peu me chaud d'où les gens sont pour ce que je fais avec, pour, par, etc. eux.


Dans les faits il semble pour l'instant que pour moi la multitude ce sont tous ceux qui ne paient pas les mêmes impôts que moi. Nous sommes semble-t-il dans trois situations :

  • le travail, dont la métrique est la monnaie. Où "tout travail mérite salaire" - qui sera fiscalisé ou non.
  • le "libre", dont la métrique est la satisfaction que cela marche à ma façon, ce qui est un moyen de s'approprier (ou co-approprier) un territoire virtuel.
  • la contribution, dont la métrique est la propriété intellectuelle. Où "toute contribution implique des droits" qui seront garantis ou non.





(à suivre ... votre commentaire avec l'aide éventuelle de votre commentaire)